Conseils & Astuces
31 oct

Comment assurer sa voiture lorsqu’on est malussé ?

Comment assurer sa voiture lorsqu’on est malussé ?

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’un malus auto, voire d’une résiliation de contrat d’assurance. Les raisons les plus fréquentes sont la conduite en état d'ivresse et le fait d’être responsable de plusieurs accidents de la route. Dans cet article, on vous donne notre avis d’expert sur les démarches à entreprendre en cas de malus auto afin de retrouver un assureur rapidement. 

  

Les sinistres susceptibles d’engendrer un malus auto 

Que vous soyez ou non responsable d'un accident, vous êtes tenu d'en informer votre compagnie d'assurance automobile. Dans la grande majorité des cas, si vous n'êtes pas en faute, il n'y aura pas de conséquences. En effet, le vol de voiture, le vandalisme ou les catastrophes naturelles sont des autres sinistres sur lesquels vous n’avez aucun contrôle. Vous ne serez, de fait, aucunement pénalisé pour ceux-ci. 

En revanche, si vous avez provoqué une collision ou un accident de voiture, vous serez sanctionné d’un malus compte tenu de votre responsabilité. 

 

Les conséquences du malus pour l’assurance auto 

Le calcul des primes d'assurance automobile repose en grande partie sur la formule du bonus-malus. Les primes annuelles des conducteurs identifiés comme étant à risque seront dès lors plus élevées que la moyenne. Dans certains cas, leur contrat d'assurance peut même être résilié si l’assureur estime qu’il n’est plus viable de couvrir une personne présentant un niveau de risque élevé. Certains passifs de conduite compromettent les chances qu’auront certains conducteurs de trouver une assurance à l’avenir. 

 

Les conducteurs à risque ont aussi droit à l’assurance auto ! 

Trouver une assurance peut être difficile si vous avez un profil de conducteur à risque. Cependant, la loi est la même pour tous : tous les propriétaires de véhicules terrestres à moteur sont tenus de souscrire une assurance automobile. Ignorer cette règle peut s’avérer lourde de conséquences. 

La lutte contre la conduite sans assurance automobile s'est intensifiée depuis le 1er janvier 2019. Les forces de l'ordre ont désormais accès au Fichier des Véhicules Assurés (FVA). Ainsi, les policiers pourront déterminer si un véhicule est bien assuré en cas de contrôle ou d'infraction. Les nouvelles mesures permettront également aux lecteurs automatiques de plaques d'immatriculation de détecter les véhicules non assurés. 

 

L’intérêt de comparer les assurances auto pour malussés 

Face à l'augmentation du nombre de conducteurs à risque, les assureurs sont de plus en plus nombreux à proposer des contrats d'assurance auto pour des conducteurs malussés ou résiliés. Ces offres ont l’avantage de proposer les garanties fondamentales des contrats d'assurance auto standard à des prix raisonnables. 

De plus, ayant remarqué que les conducteurs malussés ne présentent pas tous le même niveau de risque, les compagnies d’assurance offrent maintenant la possibilité de modeler les contrats d’assurance selon le profil de l’assuré. 

Pour faciliter votre recherche de compagnies d'assurance spécialisées dans les profils à risque, il est conseillé d’utiliser des comparateurs en ligne comme LeLynx.fr. Celui-ci est rapide, gratuit et à l’aide de vos informations, il présélectionne pour vous les meilleures offres d’assurance auto pour conducteurs malussés. Vous n’avez ensuite qu’à choisir la formule d’assurance qui vous convient le mieux. 

 

Je ne trouve pas d’assurance auto pour malussé : Que dois-je faire ? 

En France, la loi oblige tout propriétaire d'un véhicule à moteur de signer un contrat d'assurance comprenant au minimum une garantie responsabilité civile. En cas de difficulté à souscrire une assurance automobile, le gouvernement a mis en place le Bureau Central de Tarification (BCT), dont le rôle est de contacter les assureurs et de veiller à ce que chacun soit couvert. 

En conséquence, tout conducteur malussé ayant essuyé au minimum deux refus de la part des assureurs a la possibilité de saisir le BCT au bout du quinzième jour suivant son dernier refus. Il appartient ensuite à l'organisme de se rapprocher de l'assureur afin de lui faire accepter le profil du conducteur. 

  

  

  

 

Cet article vous a intéressé ? N'hésitez pas à commenter et à le partager avec vos proches.
ET SURTOUT… N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook, Instagram, Youtube et LinkedIn !

Facebook AutoJM Facebook Instagram Facebook Youtube Facebook LinkedIN

 

Articles associés

0 commentaire

Poster un commentaire

 

Nom :

Commentaire :