Automobile Renault
20 mai

Renault en pleine crise

Renault en pleine crise


La marque au losange traverse une crise. Comme tous les constructeurs, certes, mais d’importantes discussions se tiennent actuellement au siège de Renault et dont il est question de suppression d’emplois, fermetures d’usines et autres problématiques majeures. De nombreuses annonces sont passées ces derniers jours et depuis le début de l’année concernant l’avenir de Renault. Alors que sait-on déjà de la crise et des décisions qui seront prises par le constructeur automobile ?
 

Renault appelle l'Etat Français à l'aide

Ce n’est pas la première fois que Renault fait appel à l’Etat pour se sortir d’une crise. Actionnaire à hauteur de 15%, l’Etat Français a décidé d’apporter à nouveau son aide à la marque automobile en garantissant un prêt bancaire d'environ 5 milliards d'euros. C’est au cours des années 1980 que le constructeur fait appel à l’aide de l’Etat pour la première fois. Le deuxième appel sera donné en 2008, où PSA avait également sollicité l’aide de l’Etat pour sortir de la crise économique. A cet instant, les deux groupes français s’étaient engagés à ne pas fermer d’usine durant toute la durée du prêt, ainsi qu’à limiter au maximum les licenciements. Aujourd’hui, Renault est à nouveau affaibli, et cette fois-ci, c’est sans contrepartie que le constructeur recevra de l’aide. On peut donc imaginer de nombreux scénarios concernant le futur…
 

La marque au Losange déborde de difficultés

fusion fca renault

En Février, les dirigeants de Renault annonçaient déjà une intention de bouleverser l’entreprise suite aux pertes enregistrées l’an dernier (premières pertes depuis 10 ans). Le groupe a déjà connu de nombreuses difficultés ces derniers mois : une fusion annulée avec le groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles) suite à un refus de l’Etat français, l’affaire Carlos Ghosn qui a fait baisser la cote de popularité de la marque, une alliance avec Nissan qui est également en pleine reconstruction, et désormais, les pertes liées au Coronavirus.  
 

Fermeture d'usines auto pour Renault

Pour tenter de relever la pente, le constructeur doit préparer un plan d’économie de 2 milliards d’euros. Afin de réduire les coûts, 4 usines du territoire pourraient bien disparaître :
- l'usine de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), qui emploie 263 personnes dans la réparation de moteurs et boîtes de vitesse utilisés comme pièces de réemploi
- l’usine de Dieppe (Seine-Maritime), qui compte 386 salariés et assemble le modèle sportif Alpine A110, un coupé sportif haut de gamme peu populaire
- la fonderie de Bretagne à Caudan (Morbihan), qui compte 385 salariés et produit des pièces en fonte pour moteurs, châssis et boîtes de vitesse
- l’usine de Flins (Yvelines), qui compte 2600 salariés, et qui assemble aujourd’hui  les citadines Zoe (électrique) et Micra (du partenaire Nissan). Toutefois, cette dernière usine automobile n’est pas encore concernée par une fermeture mais pas l’arrêt de la production automobile et le début d’une autre activité. Le site a produit 160 000 véhicules l’an dernier, dont des modèles Renault Clio, citadine phare de la marque. 



Le groupe a également annoncé la suppression de 400 postes à l’usine de Novo Mesto en Slovénie. C’est une équipe de nuit complète qui sera rayée de la production afin de faire face aux pertes liées à la crise et qui ont stoppé l’activité dans cette usine. 
 

Le coronavirus impacte grandement le constructeur auto français
 

Fermeture de Renault Sandouville

Les difficultés s’enchaînent chez le constructeur automobile : peu avant le déconfinement, l’usine Renault de Sandouville a été contrainte de fermer ses portes et suspendre son activité après avoir été saisie par la CGT pour mesures de protections jugées insuffisantes contre le Covid-19. Sa réouverture devrait avoir lieu ce vendredi.
 

Modèles Renault en voie de disparition

Du côté des productions, certains modèles de la marque française sont amenés à disparaître. La priorité est donnée aux SUV/Crossover qui sont depuis quelques années les grandes stars du parc automobile français. Dans l’article publié par Auto Plus, on apprend alors que le Renault Espace devrait disparaître des usines de productions, tout comme le Renault Scénic. L’avenir de la berline Renault Talisman, dont la popularité est plutôt limitée, est également remis en question.

 

 

Cet article vous a intéressé ? N'hésitez pas à commenter et à le partager avec vos proches.
ET SURTOUT… N’oubliez-pas de nous suivre sur Facebook, Instagram, Youtube et LinkedIn !

Facebook AutoJM Instagram AutoJM Youtube AutoJM Linkedin

Articles associés

0 commentaire

Poster un commentaire

 

Nom :

Commentaire :