Actualité Automobile
19 sep

Vers une hausse des immatriculations ?

Vers une hausse des immatriculations ?


Il était temps que l’espoir renaisse pour le milieu automobile. Il faut dire que les derniers mois, et même les deux dernières années ont été pleins de rebondissements mais surtout d’obstacles pour les constructeurs automobiles. La crise sanitaire a entraîné un arrêt puis un fort ralentissement de l’activité de production et de l’activité de vente, s’en sont suivi la pénurie de semi-conducteurs, des matières premières, mais également le conflit Ukrainien. Et tous les secteurs proches ont eu des conséquences sur les ventes automobiles : l’augmentation du prix du carburant, le malus écologique, les réglementations visant à limiter la pollution… De quoi mettre de nombreux bâtons dans les roues des acteurs du milieu automobile. Et pourtant, ce mois d’août a fait renaître l’espoir, avec une hausse des immatriculations. Zoom sur les résultats du mois d’août.
 

Des groupes automobiles qui en tirent profit

Pas de miracle, la remontée sera peut-être lente, mais c’est un premier signe positif qu’offre le mois d’août avec une augmentation des immatriculations de 4,4% dans l’Union Européenne, et 3,8% en France.

La hausse a notamment profité au groupe Stellantis qui augmente de 10,6% ses immatriculations au mois d’août en UE, mais également au groupe Mercedes avec +21,8%, au groupe Volkswagen avec +7,9% et au groupe Toyota-Lexus avec +7,4%. Ford et Jaguar Land Rover Group ont également augmenté leurs immatriculations de respectivement 16,2% et 13%.

Le groupe Renault enregistre -6,9% d’immatriculations, Volvo est à -5,7% d’immatriculations et le groupe Hyundai-Kia dépasse de peu du côté négatif avec -0,6%.  
 

Volkswagen numéro 1 en Europe
 


Dans l’ordre, c’est le groupe Volkswagen qui effectue le meilleur score dans l’UE avec 159 405 véhicules immatriculés, suivi par Stellantis et ses 111 681 véhicules immatriculés, Renault et ses 65 820 véhicules immatriculés, Hyundai et ses 62 474 véhicules immatriculés et enfin Toyota-Lexus et ses 44 877 véhicules immatriculés.

Loin devant les autres pays du continent, l’Allemagne se démarque avec 199 183 voitures immatriculées en août 2022, soit 3% de plus qu’en 2021. La France est numéro 2 avec 91 403 unités (+3,8%) et en troisième place on retrouve l’Italie avec 71 190 unités qui affiche la plus belle progression (+9,9%). 
 

Les véhicules électriques prennent du pouvoir

Pendant ce temps en France, les véhicules propres gagnent du terrain. L’augmentation des ventes de véhicules électriques est évaluée à +23,4% pour le mois d’août 2022, ce qui fait 13 121 véhicules immatriculés. 
 

Bilan en France sur la période janvier-août

Sur les 8 premiers mois cumulés, l’année 2022 totalise 970 930 immatriculations en France, contre 1 126 543 en 2021, 884 394 en 2020 et 1 073 920 en 2019. Les ventes n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant Covid, mais la remontée de ce mois d’août donne de l’espoir aux constructeurs.

 

 

Cet article vous a intéressé ? N'hésitez pas à commenter et à le partager avec vos proches.
ET SURTOUT… N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook, Instagram, Youtube et LinkedIn !

Facebook AutoJM Facebook Instagram Facebook Youtube Facebook LinkedIN

Articles associés

0 commentaire

Poster un commentaire

 

Nom :

Commentaire :