Actualité Automobile
22 avr

Automobile : le marché Européen en grande difficulté

Automobile : le marché Européen en grande difficulté


Le marché de l’automobile ne cesse de voir des obstacles sur son chemin. Après la crise sanitaire et la pénurie de semi-conducteurs, c’est maintenant la guerre en Ukraine qui affaiblit les ventes, avec des usines de sous-traitance à l’arrêt, ce qui met encore plus les constructeurs automobiles en difficulté. 844 187 voitures ont été immatriculées au mois de mars, soit 20,5% de moins qu’en mars 2021. 
 

Les principaux marchés auto d'Europe sont affaiblis

Avec un apport moins conséquent au niveau des pièces, les véhicules peinent à passer en production et les délais de livraison s'allongent, au détriment des clients impatients qui attendent leur véhicule depuis plusieurs mois déjà. Les pays Européens sont tous concernés par les problématiques actuelles du marché automobile, en témoignent les chiffres de ce mois de mars 2022 : -19,5% d’immatriculation pour la France, -17,5% pour l’Allemagne, -30,2% pour l’Espagne, -29,7% pour l’Italie, 38,4% pour le Danemark, -39,5% pour la Suède. Le Royaume-Uni, qui est l’un des principaux marchés automobile d’Europe, est à -14,3%.
 

Les constructeurs automobiles voient rouge

Une majorité de malchanceux, une minorité de miraculeux

Et la baisse se confirme chez une majorité de marques automobiles : Hyundai avec -1,6%, Renault avec -26,9%, Citroën avec -30,5%, Volvo avec -34,2%, Jeep avec -36,2%, Audi avec -10%, Peugeot avec -31,3%, Opel avec -28,7% ou encore Fiat avec -32,8%. On note quand même la progression de quelques chanceux dont Kia, qui augmente ses ventes de 21,6%, Dacia de 17,9% et Honda de 7,2%.
 


 

Volkswagen numéro 1 en Europe

En termes de chiffres, c’est Volkswagen qui est en tête de liste avec 103 180 immatriculations, suivi par Toyota et ses 69 827 immatriculations, et Audi et ses 65 247 immatriculations. Dans la suite du classement, on retrouve Mercedes-Benz avec 65 486 immatriculations et BMW avec 64 158 immatriculations. 
 

Quelles conséquences à la pénurie des semi-conducteurs ?

La pénurie de semi-conducteurs pourrait perdurer jusqu’à la fin de l’année 2022. Une problématique lourde de conséquence avec un effet boule de neige : les usines ne peuvent plus s’approvisionner en quantité suffisante et voient donc la production ralentir fortement. D’un côté, les véhicules commandés mettent plus longtemps à être livrés, de l’autre, les emplois sont menacés par la réduction de la charge de travail. Du côté des ventes automobiles, les retards de livraison entraînent un mécontentement général chez les clients qui ont commandé leur véhicule, et dissuadent les potentiels acheteurs qui voient les délais de livraison s’allonger.
 


 

Tant que les semi-conducteurs ne seront pas à nouveau livrés en quantité suffisante et que les usines de sous-traitance en Ukraine seront à l’arrêt, la vente automobile ne pourra reprendre sa dynamique de 2019, avant le début de la crise sanitaire. Et avec des ventes automobiles en baisse constante, le marché automobile pourrait être sérieusement menacé si les problématiques actuelles ne disparaissent pas. 

 

 

Cet article vous a intéressé ? N'hésitez pas à commenter et à le partager avec vos proches.
ET SURTOUT… N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook, Instagram, Youtube et LinkedIn !

Facebook AutoJM Instagram AutoJM Youtube AutoJM Linkedin AutoJM

Articles associés

0 commentaire

Poster un commentaire

 

Nom :

Commentaire :