Actualité Automobile
27 sep

Les Français et l’électrique : un engouement relatif

Les Français et l’électrique : un engouement relatif

Un intérêt encore peu prononcé pour les véhicules électriques 

Alors que la voiture électrique peut concentrer un certain nombre de craintes avec son lot d’inconnues, les Français semblent à l’heure actuelle peu enclins à se tourner vers ce mode de transport. Son prix relativement élevé, son autonomie plus faible que le thermique et le manque de bornes de recharge publiques constituent autant de préoccupations qui demeurent un véritable frein à l’achat. En dépit de la flambée du prix des carburants et de l’impact environnemental des véhicules thermiques, les automobilistes français continuent d’émettre des réserves sur la voiture électrique. Avec un taux d’intention d’achat de seulement 19% selon une étude réalisée par Statista Global Consumer Survey entre juillet 2021 et juin 2022, la France se positionne en queue de peloton des pays industrialisés, loin derrière le trio de tête composé de la Grande-Bretagne (33%), la Suisse (34%) et la Corée du Sud (40%).  

 

Le leasing social dans l’automobile envisagé en 2023 

Malgré ce constat, les ventes de véhicules 100% électriques ont atteint les 13% de part de marché en France au premier semestre 2022. Pour accélérer cette tendance et encourager le recours à l’électrique, le Gouvernement a présenté le 26 septembre son projet de loi de Finances 2023 qui comprend le soutien au verdissement du parc automobile. Constitué d’une enveloppe budgétaire de 30 millions €, ce dispositif inclut la notion de leasing social lissé sur un temps long et ambitionne de contribuer au financement de 10 000 voitures électriques en 2023. Avec un loyer de 100 € maximum, cette mesure qui s'adresse aux foyers les plus défavorisés vise à combler le différentiel entre le prix d’une voiture électrique et celui d’un véhicule thermique. Les crédits alloués au leasing social devraient quant à eux être revus à la hausse en 2024 ainsi qu’en 2025. L’ensemble des mesures sur l’électrification du parc automobile français pourraient d’ailleurs être dévoilées par le Président de la République à l’occasion du Mondial de l’Automobile le 18 octobre prochain.  

 

Les conducteurs de véhicules électriques satisfaits de leur choix 

Une étude IPSOS sur les attentes des Français vis-à-vis de l’électromobilité révèle les bénéfices perçus par les automobilistes ayant opté pour le tout-électrique. Largement convaincus par les avantages financiers et environnementaux de ce moyen de transport, 91% des conducteurs de véhicules électriques s’estiment satisfaits de leur choix. 68% d’entre eux estiment également qu’il est plutôt facile de rouler sans surprendre les piétons compte tenu du silence de la motorisation. Néanmoins, le coût à l’achat reste dissuasif et 94% des propriétaires de voitures électriques estiment qu’un prix moins élevé serait plus judicieux. L’autonomie et la recharge constituent également deux préoccupations de nature à freiner le passage à l’acte. 93% des conducteurs préconisent ainsi l’installation de bornes de recharge en plus grand nombre et 92% d’entre eux seraient favorables à une assistance dépannage en cas de panne de batterie. 

 

 

Un faible équipement en borne de recharge à domicile 

La majorité des utilisateurs qui rechargent leurs voitures électriques à leur domicile ne sont à l’heure actuelle pas équipés de bornes de recharge. La recharge principale s’effectue encore trop souvent sur une prise domestique peu adaptée et susceptible d’engendrer une surchauffe qui pourrait endommager votre véhicule. L’intervention d’un technicien certifié IRVE (Infrastructure de Recharge de Véhicule Électrique) reste la garantie d’une mise aux normes et d’une augmentation de la puissance active du compteur. L’installation d’une borne de recharge adéquate par un technicien IRVE assure également des cycles de charge optimisés afin d’éviter de faire disjoncter votre équipement. Pour des trajets courts et ponctuels, une borne de recharge classique d’une puissance comprise entre 3.7 et 11 kW est suffisante. Si vous effectuez au contraire de longs trajets chaque jour, vous devrez opter pour une borne de recharge plus importante dont la puissance peut atteindre les 22 kW.  

 

Les solutions diffèrent selon l’habitat individuel ou collectif 

Dans votre maison, vous avez la possibilité d’installer la borne de recharge de votre choix à l’endroit souhaité, la seule limite étant votre budget personnel. Si vous résidez dans un logement collectif, l’accord du syndicat de copropriété ou du bailleur s’avère nécessaire pour installer une borne de recharge dans un parking d’immeuble. Un équipement qui doit également intégrer un compteur d’électricité afin de reporter la facture à l’utilisateur et non pas dans les charges communes. Des subventions sont notamment prévues dans le cadre du programme “Advenir” avec un financement jusqu’à 50% du prix d’une borne de recharge installée dans un habitat collectif, dans la limite de 1 300 € HT (1 660 € HT si la borne est dotée d’un système de pilotage de la charge). 

 

 

Cet article vous a intéressé ? N'hésitez pas à commenter et à le partager avec vos proches.
ET SURTOUT… N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook, Instagram, Youtube et LinkedIn !

Facebook AutoJM Facebook Instagram Facebook Youtube Facebook LinkedIN

Articles associés

0 commentaire

Poster un commentaire

 

Nom :

Commentaire :