Actualité Automobile
27 mai

L’Etat aide l’industrie automobile

L’Etat aide l’industrie automobile

 

La crise du Coronavirus a plongé le secteur automobile dans une réelle descente aux enfers. Déjà affaiblis depuis la fin de l’année 2019, les constructeurs doivent désormais relever la pente après plusieurs semaines de ventes quasi nulles et d’arrêt quasi total de l’activité. Pour leur permettre de traverser cette période d’après-crise en soutenant les ventes et l’activité en général, l’Etat a décidé de réévaluer les aides à l’achat pour les automobilistes, mais également de soutenir l’industrie automobile. Voici les actions qui ont été annoncées ce mardi 26 mai. 
 

Le plan de soutien à l'activité automobile

Le plan annoncé tient compte de 3 axes majeurs autour desquels les actions sont menés :
- l’augmentation du bonus écologique, pour relancer l’achat automobile, écouler les invendus et en particulier les véhicules propres
- la modification de la prime à la conversion, avec un plus large public concerné
- le soutien à l’industrie par l’investissement
 

Zoom sur le bonus écologique

L’Etat maintient son objectif de rendre le parc automobile français plus propre, et axe donc sa première mission sur une augmentation du bonus écologique. Désormais, le montant du bonus sera de 7000€ pour les particuliers et 5000€ pour les professionnels dans le cadre de l’achat d’un véhicule d’une valeur inférieure ou égale à 45 000€. Pour les véhicules hybrides rechargeables, un bonus de 2000€ sera attribué dès lors que leur prix sera inférieur à 50 000€ et que l’autonomie en tout électrique sera supérieure à 50 km, tous publics confondus.

L’objectif est d’amener la France à être le premier producteur de véhicules électriques d’Europe, pour cela, l’Etat soutient économiquement l’industrie automobile dans cette transformation, et prévoit également d’atteindre les 100 000 bornes de recharge en 2021. Pour répondre à cet objectif, il faudra que d’ici 5 ans, 1 million de véhicules électriques et hybrides rechargeables soient produits en France. 
 

La prime à la conversion

Concernant la prime à la conversion, les changements seront applicables sur les les 200 000 premiers véhicules vendus, neufs ou d’occasion, à partir du 1er juin. Les automobilistes qui pourront en bénéficier sont ceux dont le seuil de revenu fiscal de référence par part est de 18 000€ (contre 13 500€ en temps normal). Le montant de la prime s'élèvera à 3000€ pour un véhicule thermique avec un taux de CO2 inférieur ou égal à 109g - en norme NEDC - ou 137g - norme WLTP -, ainsi que pour un véhicule hybride non rechargeable. Ce montant atteindra 5000€ pour un véhicule propre (moteur électrique ou version hybride rechargeable avec une autonomie supérieure à 50 km en tout électrique). Les véhicules mis “hors service” concernés seraient ceux apposés de la vignette Crit’air 1, 2 ET 3, ce qui comprend les voitures essence immatriculées avant 2006, et les voitures diesel immatriculées avant 2011, soit près de 50% du parc automobile Français. 

Dans les zones à faibles émissions où les collectivités prendront l'initiative de bonifier la prime à la conversion, l'Etat ajoutera une surprime de maximum 1000€, et cela dans le cas de l'achat d'un véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Le Rétrofit, activité consistant à transformer un moteur thermique en moteur électrique, bénéficie désormais de la prime à la conversion au même titre qu’un véhicule électrique d’occasion.

 

Fonds d'investissement pour les transformations de la filière automobile

Enfin, l’Etat débloquera à nouveau des fonds pour soutenir l’industrie automobile :

- un premier fonds d’investissement de 600 millions d’euros (400 millions d’euros de l’Etat, et 100 millions d’euros de la part des deux constructeurs français), qui aura pour but de soutenir les projets de “croissance, d’innovation, de diversification, de consolidation”, mais également utilisé comme fonds de retournement, en rapport avec la crise traversée

- un deuxième fonds de soutien aux investissements de 200 millions d’euros, qui aidera à l’accélération de la diversification, modernisation et la transformation écologique de la filière automobile.

 

 

Cet article vous a intéressé ? N'hésitez pas à commenter et à le partager avec vos proches.
ET SURTOUT… N’oubliez-pas de nous suivre sur Facebook, Instagram, Youtube et LinkedIn !

Facebook AutoJM Instagram AutoJM Youtube AutoJM Linkedin

Articles associés

0 commentaire

Poster un commentaire

 

Nom :

Commentaire :