Actualité Automobile
10 aou

Semi-conducteurs : l’automobile en crise

Semi-conducteurs : l’automobile en crise


Voilà quelques mois que le semi-conducteur, ce composant électronique petit mais indispensable à la création de nombreux objets aujourd’hui, connaît une pénurie. De l’électroménager à l’informatique, en passant par l’automobile, de nombreux secteurs sont touchés par les problèmes d’approvisionnement en semi-conducteurs. Quelles sont les prévisions concernant cette pénurie et que sait-on de ses conséquences ?
 

D’où vient la pénurie de semi-conducteurs ?

Le premier confinement a déclenché une forte activité dans le domaine de l’informatique, avec de nombreuses demandes pour lancer le télétravail dans les entreprises. La demande ne permet plus d’approvisionner tous les secteurs dépendant des semi-conducteurs, et l’automobile n’est malheureusement pas le domaine d’activité qui rapporte le plus aux constructeurs de ces petites pièces. La production automobile est donc directement touchée, avec une estimation de 60 milliards de dollars en moins sur le chiffre d’affaires de 2021 selon l’agence Bloomberg. 
 

Un problème à l’échelle mondiale et aux enjeux géopolitiques

Le leader sur le marché des semi-conducteurs est la société Taïwanaise TMSC, qui est propriétaire de l’usine la plus chère du monde, Fab 18, estimée à 17 milliards de dollars. Les Etats-Unis concentrent eux 12% de la production mondiale, et l’Europe encore moins. Les pays occidentaux n’ont donc que trop peu de contrôle et se retrouvent dépendants des pays excentrés, qui peuvent faire basculer l’économie mondiale. Dans ce secteur, l’Europe dispose de 3 entreprises, STMicroelectronics, NXP et Infineon, qui ont du retard concernant le développement dans leur secteur.
 

Jusqu’à quand va durer la pénurie de semi-conducteurs ?

Les prévisions ne sont pas bonnes. La pénurie pourrait se prolonger jusqu’en 2023, ce qui pénaliserait énormément les ventes automobiles. Carlos Tavares, Directeur Général de Stellantis, a annoncé qu’il allait privilégier les véhicules les plus rentables et modifier la gamme des puces qu’il utilise. Murat Aksel, directeur des achats du groupe Volkswagen a quant a lui déclaré "Il y a un écart considérable entre l'offre et la demande".
 

Quelles conséquences sur la production automobile ?

L’usine Stellantis (anciennement PSA) de Sochaux est directement concernée. De nombreuses conséquences ont d’ailleurs été observées : la nouvelle 308 sera équipée de compteurs analogiques sur certaines finitions, et des séances de travail en production ont été supprimées par faute d’approvisionnement. Du côté de Volkswagen, l’objectif va être de renforcer le stock de certaines puces pour mieux se préparer à l’avenir. Une situation contraire au fonctionnement actuel qui consistait à faire les commandes étape par étape pour réduire un maximum les coûts. 
 


 

L’Europe prête à se développer dans le domaine ? 

C’est en tout cas l’objectif, et l’industriel Bosch l’a bien compris. Une usine de la société, dédiée aux semi-conducteurs, a été inaugurée le lundi 7 juin en Allemagne. La chancelière Allemande Angela Merkel, invitée pour l’occasion, a affirmé qu’il était désormais important de “rattraper les concurrents en Asie et aux Etats-Unis”. L’usine est principalement dédiée à l’activité du géant Bosch, et dépend elle-même de fournisseurs étrangers… La route sera encore longue avant une indépendance affirmée de l’Europe dans le domaine de la fabrication des semi-conducteurs. 

 

 

Cet article vous a intéressé ? N'hésitez pas à commenter et à le partager avec vos proches.
ET SURTOUT… N’oubliez-pas de nous suivre sur Facebook, Instagram, Youtube et LinkedIn !

Facebook AutoJM Instagram AutoJM Youtube AutoJM Linkedin AutoJM

 

Articles associés

0 commentaire

Poster un commentaire

 

Nom :

Commentaire :