Actualité Automobile

24 aou

Tout savoir sur la prime de conversion 2017

Tout savoir sur la prime de conversion 2017

 

Autrefois appelée prime à la casse, la prime de conversion fait parler d’elle. Détruire son ancienne voiture afin de bénéficier d’une aide financière pour en racheter une nouvelle, l’idée intéresse forcément. Mais quelles sont les conditions, et cela en vaut-il la peine ?

 

Si vous possédez un véhicule diesel peu récent et polluant, vous êtes forcément concerné par cette offre. La lutte du gouvernement pour faire disparaître les moteurs diesel très polluant devient un problème inévitable pour une partie des automobilistes : entre les différentes taxes, les vignettes crit’air, et les pics de pollution qui empêche la circulation de ces modèles, nombreux sont ceux qui réfléchissent aux solutions pour pouvoir rouler sereinement. L’une d’entre elle est la prime à la conversion, ou plutôt, elle constitue une motivation à changer de véhicule.

vignettes crit air - prime de conversion

 

L’histoire de la prime à la casse début avec E. BALLADUR en 1994, puis A. JUPPE en 1995, et N. SARKOZY la fera renaître lors de son quinquennat. Avec des conditions plus souples aujourd’hui, le gouvernement espère des résultats concluants et une mesure qui pourra se prolonger à long terme.

  • Quelles sont exactement ces conditions ?

La prime à la conversion pourra être accordée aux automobilistes possédant un véhicule immatriculé avant janvier 2006, et acceptant de faire détruire ce véhicule. Pour l’achat d’un véhicule neuf, ils recevront alors une aide financière :

  • 4000€ pour l’achat d’un véhicule électrique avec une consommation inférieure à 20 gr. de CO2 par kilomètre,

  • 2500€ pour l’achat d’un véhicule émettant 21 à 60 gr. de C02 (maximum) par kilomètre.

 

Cette aide pourra être cumulée aux bonus existants :

  • prime écologique pour les hybrides rechargeables,

  • prime écologique pour les véhicules particuliers électriques.

 

Le véhicule ancien de l’automobiliste, qui est concerné par la destruction, devra remplir les conditions suivantes :

  • utiliser le gazole comme carburant principal,

  • avoir une 1ère immatriculation précédant le 1er janvier 2006,

  • appartenir à la catégorie des véhicules particuliers ou camionnettes,

  • appartenir au bénéficiaire de l’aide (la prime de conversion),

  • avoir été acquis au moins 1 an avant sa destruction,

  • avoir été immatriculé en France dans une série normale,

  • ne pas être considéré comme endommagé,

  • ne pas être gagé,

  • être assuré au moment de la destruction,

  • être remis à un centre de destruction pour Véhicules Hors d’Usage dans les 6 mois suivant la facturation du véhicule neuf acquis.

 

 

Concernant ce fameux véhicule neuf, il devra lui aussi remplir une condition : il ne devra jamais avoir été immatriculé. Les véhicules immatriculés tels que les véhicules de démonstration pourront eux échapper à cette règle. Cependant, leur achat devra se faire dans les 12 mois après la 1ère immatriculation. Le propriétaire, quant à lui, devra remplir deux conditions : être majeur et domicilié en France au moment de la 1ère immatriculation du véhicule neuf.

 

Vous l’aurez compris, pour bénéficier de cette aide, il vous faudra posséder un véhicule de plus de 11 ans, remplissant certains critères et que vous devrez détruire pour pouvoir bénéficier de l’aide financière au rachat d’un véhicule neuf.

 

Cette prime de conversion a déjà été adoptée par le gouvernement, comme dit précédemment, cela a débuté avec E. BALLADUR en 1995. Mais certains défauts avaient été relevés :

  • Les ventes sont boostées pendant la durée où elle est valide, mais une fois supprimée, les ventes chutent et peuvent replonger les constructeurs automobile (Français) dans une “crise”.

  • Le montant de l’aide est souvent bien trop faible : les ménages ne peuvent pour la plupart pas acheter un véhicule de dernière génération malgré cette prime.

  • Lors de l’application de cette prime dans les années précédentes, un bon nombre de véhicules achetés étaient étrangers : cela n’a donc pas permis de faire grimper le chiffre d’affaire des constructeurs Français.

  • Aujourd’hui, et depuis déjà quelques années, le marché automobile Français est porté sur l’achat de vieilles occasions : moins chères, donc plus accessibles pour la majorité des ménages. Cependant, ces mêmes véhicules sont aussi les plus polluants et ceux dont le gouvernement cherche à se débarrasser.

 

véhicules diesel polluants - prime de conversion

 

Une autre difficulté est à noter : le parc automobile Français est aujourd’hui constitué à 60% de véhicules diesel. Ce carburant, moins cher à la pompe est très prisé des automobilistes en France. Arriveront-ils à changer leurs habitudes ? Et cette prime sera-t-elle suffisante pour leur permettre de se procurer des véhicules dont la consommation est faible ?

 

Cet article vous a intéressé ? Faites-nous-le savoir en commentaire :) ET SURTOUT… N’oubliez pas de nous suivre sur...

006-facebook.png 005-twitter.pngInstagram couleur.png 004-youtube.png Logo-Snapchat.png

Articles associés

0 commentaire

Poster un commentaire

 

Nom :

Commentaire :